English VersionFrench VersionDeutsch VersionTurkish Version

 
Login 
Mot de passe 
Mot de passe oublié ?

Recherche
 
 

Back to La cappadoce

 

La Cappadoce - Voillier ALLEGRO

Visite de la Cappadoce Au départ d'Antalya-Celebi marina

 

Collette et Gérard GAY-PEILLER du voillier ALLEGRO, nous raconte leur séjour au Cappadoce (du 7 octobre au 12 octobre 2007).

  Dimanche 7 octobre

 

 

Briefing du matin pour déterminer la meilleure route à prendre. Ce sera la côte jusqu’à Manavgat puis la montagne avec Seydisehir et un col à 1825m, contournement de Konya, 1016m, l’ancienne capitale de l’empire seldjoukide, début du plateau menant à la Cappadoce. Sur cette route désertique nous visiterons le caravansérail de Sultanhani, immense tour bordée de portiques, avec une mosquée au centre de la cour ; un immense hall au fond servait à parquer les bêtes.

Il a été bâti en 1229. C’est l’une des plus importantes œuvres de l’état turc. Sur l’ancienne piste jusqu’à Aksaray, d’autres caravansérails en ruines jalonnent le parcours.

Mosquée du Caravansérail Caravansérail de Sultanhani

 

Les terrasses d'Uschisar

 

 A Nevsehir les portes de la Cappadoce s’ouvrent à nous et l’arrivée sur Uchisar donne l’eau à la bouche. Ce village est le plus célèbre de la Cappadoce avec son piton de tuf criblé de centaines de cavités. Il faut compter 7 h de voiture pour les 600kms du parcours. Les routes sont très souvent des 4 voies dont le revêtement souffre beaucoup de la circulation des camions surchargés.

Sur les conseils de Nokta (notre assistance technique à Marmaris), nous avions réservé aux Terrasses d’Uchisar, pension-hôtel à 1320m, dirigée par Marco et Suzy, dont nous avons apprécié la convivialité au fil des jours. Sur place nous retrouvons Annie et Alain de Jovial Tiburon venus en voiture de Marmaris.

Les chambres en façade donnent sur la vallée des pigeons, d’autres sont typiquement troglodytes. Le ton est donné dès la 1ère soirée avec le mime par Suzy d’avatars récents avec des clients. Mais nous étions bon public et les répliques fusaient.
Pour bénéficier à plein de la vue et du merveilleux lever de soleil sur le mont NJS, il faut, si possible retenir les chambres 13, 14 ou 15.

6h48-Mont NJS depuis les terrasses d'Uschisar

 

 

 

Lundi 8 octobre

 

 

Après le petit déjeuner, nous partons avec Marco pour la balade quotidienne (merveilleux guide des vallées aux passages quelquefois délicats qu’il aime et connaît admirablement) ; dans la vallée des pigeons nous cueillons des raisins délicieux et des pommes succulentes, un jardin d’Eden en quelque sorte. Généralement les balades commencent vers 9h30 et durent entre 2h et 2h1/2 et le retour à la chambre est conseillé pour le bain de pieds.

Uschisar depuis la vallée des pigeons

 

Vallée des pigeons

 

Le musée de plein air de Goreme regroupe plusieurs églises rupestres parmi les mieux conservées de la région. Un guide, non officiel, parlant français nous permet une visite plus culturelle de cet important foyer de vie monastique datant du XI°s;

puis sur ses conseils nous visitons une fabrique de tapis turcs à Avanos : la fabrication des trames (laine, coton, soie), les types de nœuds, leur densité, (6x6 au cm2 pour la laine, 9x9 pour le coton, 25x25 pour la soie), le tissage des fils de soie à partir des cocons n’ont maintenant plus de secret pour nous.

Avanos-fabrique de tapis

 

 

 

Mardi 9 octobre

 

 

Ce matin, Marco nous propose la vallée des sources avec ses nombreux tunnels creusés dans la roche et son jardin d’éden (raisins blanc et rouge, pommes, coings) ; le sentier est parfois acrobatique mais accessible à tous. Par endroits, des blocs entiers de falaise se sont effondrés dans la vallée provoquant des obstacles à escalader.

Vallée des sources

 

Vallée des sources

 

A Avanos nous avons dégusté, au resto Sofra, la spécialité anatolienne (testikebab : viande d’agneau cuite dans une poterie que l’on brise devant vous). Rien que le spectacle de la décapitation de la cruche vaut le choix de ce plat, de plus c’est excellent. A la poterie Galip, Colette s’est exercée à la fabrication d’une cruche sur un touret qu’il faut lancer et entretenir la rotation avec les pieds.

Cet établissement propose une quantité impressionnante d’assiettes, cruches, poteries, vases, vasques et reproductions d’anciens dans 7 galeries troglodytes.

 A Zelve, près d’Urgüp, nous découvrons les cheminées de fée, symbole de la Cappadoce dont le chapeau de basalte est planté sur le sommet du tuf érodé par l’écoulement des eaux de pluie aux cours de la 4ème époque glacière. Parfois le cône miné par l’érosion, s’est tellement aminci qu’il laisse choir le chapeau.

Zelve-cheminées de fée

 

Vieux village d'Ibrahim Pasha

 

De retour au bercail, nous plongeons dans la Turquie profonde au village d’Ibrahimpasha. La dégustation des vins d’Urgüp dans la cave Turasan ne nous a pas emballé, nous avons préféré ceux d’Uchisar servis aux dîner chez Marco.

 

 

Mercredi 10 octobre

 

 

Ce matin, trekking dans la vallée blanche et la vallée de l’amour, qui sont moins visitées car accessibles uniquement à pied. Au départ de Goreme, le sentier nous dévoile quelques curiosités de la nature. De retour au village, nous goûtons le tagine d’agneau aux artichauts du Resto du Centre. Après le plein air, nous plongeons dans la ville souterraine de Kaymakli creusée du VI° au X°s. dans le tuf. Pas moins de 7 ou 8 étages abritaient à l’époque les chrétiens des invasions arabes. Ce vaste labyrinthe de couloirs étroits était astucieusement aéré, il comportait des tunnels secondaires de fuite.

Vallée blanche

 

Vallée de Soganli

 

Les lourdes pierres de fermeture des couloirs sont toujours en place. Dans ces villes souterraines, on creusait des salles de différentes dimensions, des ateliers de production vinicole, des dortoirs, des cuisines, des réfectoires, des dépôts, des salles de réunion, des églises…Toute une population vivait là réfugiée pendant l’invasion. Claustrophobes s’abstenir !!!!!

De retour à l’air libre, la beauté de la nature éclate dans la vallée de Soganli.

Les églises excavées de la masse même du tuf montrent une architecture originale et des peintures iconographiques très différentes : l’église du monstre à cause du dragon terrassé par St Georges, l’église de la tête noire du XI°, les églises à coupoles taillées dans des cônes dont Sakli Kilise (église cachée) avec des fresques du X°s. Sur la route d’Urgüp nous nous laissons guider par un gardien accueillant dans le monastère de Keclik. Il nous offre des pommes et des amandes.

Enfin à Mustafapasha, nous admirons les maisons rupestres aux façades ornées de figures animales de l’époque byzantine et turque. Une église rupestre a été bâtie ici au XIX°, c’est la plus récente qui fut construite dans la région.

 



Vallée de Soganli - église cachée

 

 

Jeudi 11 octobre

 

 

Réveil à 5h du matin. C’est un grand jour, celui du vol en montgolfière. Le minibus du club nous emmène à 5h30 au point de rassemblement des candidats au vol en ballons. Café, petits gâteaux, vérification des tickets et une caravane de remorques et minibus se rend sur les lieux de l’envol. Un dernier contrôle des vents est fait par le lâcher d’un ballon et Kaili, notre future pilote, nous rappelle les dernières consignes de vol.

Kapadokia Ballons

 

Kapadokia Ballons

 

Gonflage des ballons avec d’énormes ventilateurs, chauffage des bulles avec des turbines à gaz et c’est l’embarquement dans les nacelles. Grande émotion au moment où le ballon s’élève dans les airs et jouissance extrême lorsque le soleil pointe ses rayons sur l’horizon dans l’air frais du matin. Nous survolons les vallées, admirons le vieux village troglodyte de Cavusin aujourd’hui déserté, nous descendrons dans la vallée de l’amour entre les phallus de pierre que nous frôlerons.

La dextérité de notre pilote est telle qu’au fond des vallées nous pouvons presque, en tendant la main, cueillir le raisin et attraper au vol des pommes. Atterrissage au millimètre près directement sur les remorques. Friandises, champagne (turc) et petits gâteaux sont offerts dans une joyeuse ambiance pendant que chacun reçoit un certificat de vol, exprime ses impressions et communique avec les pilotes très sympathiques et compétents. Nous revenons à la pension encore tout éblouis avec un Marco très fier de son vol en solitaire. Sitôt arrivé, il nous emmène dans la vallée du Kemsehir (vallée rose) pour une randonnée relativement facile quoique assez longue.

Ballons au-dessus d'Uchisar au lever du soleil

 

Vallée de l'amour

 

Dans l’après midi il nous reste suffisamment d’énergie pour grimper les 140 marches du château d’Uchisar et admirer le superbe panorama sur toutes les vallées. En soirée nous flânons dans Goreme afin d’être bien persuadés que le paisible village d’Uchisar nous convient mieux. Après un dîner savoureux, comme d’habitude, nous retrouvons Marco et Suzy pour commenter notre séjour et leur faire part du plaisir d’avoir pu partager de bons moments.

Du séjour nous retiendrons l’adresse des Terrasses d’Uchisar, la bonne table et la serviabilité des hôtes, la situation de la pension qui permet d’admirer, depuis la chambre, les sublimes levers de soleil. Un rapport qualité-prix incomparable.

Descente au ras des cheminées

 

Remontant à l'arrivée


Nous retiendrons également le numéro comique de Suzy le soir même de notre arrivée et le côté bougon mais ô combien sympathique de Marco. La Cappadoce est encore mieux en « live » que tout ce qu’on peut voir sur les prospectus et 4 jours sont loin d’être suffisants pour en découvrir toutes les richesses.

 

 

Vendredi 12 octobre

 

Aujourd’hui commence « Bayram », 3 jours de fêtes à la fin du ramadan, il y aura beaucoup de musique et de liesse populaire. C’est le retour, par la même route qu’à aller. En chemin dans les montagnes du Taurus : halte provisions et déjeuner champêtre à Seydisehir. Une horde de motards en cuir nous transporte pour un instant dans le middle west américain. Dernière escale à Side pour la visite du théâtre antique typiquement romain en demi cercle parfait et construit sans adossement à un flanc de colline, puis le bâtiment aux statues et admirer le chapiteau du temple d’Athéna dominant le port. Les marchands du temple sont toujours là dans la rue principale mais les touristes sont moins nombreux.
A Antalya, Allegro retrouve son équipage.

Vallée rose de Kemsehir


 

 

Colette et Gérard GAY-PEILLER

 

Voilier ALLEGRO

 

Nokta Yachting No 102006 0139

Back to La cappadoce

 
Mehmet Ünal