English VersionFrench VersionDeutsch VersionTurkish Version

 
Login 
Mot de passe 
Mot de passe oublié ?

Recherche
 
   
02.12.2011

LE PÈRE NOËL


Ces dernières années, Noël est entré dans la vie de beaucoup de Turcs. Toutefois Noël ne se fête pas comme le traditionnel Noël. Même si on achete un sapin et que les rues, les magasins et les maisons sont décorés avec des guirlandes lumineuses, le 24 et le 25 décembre ne sont pas fériés. On travaille. On ne fête pas Noël et on n´échange pas de cadeaux. En décorant leur sapin bon nombre de Turcs ne savent pas que cette habitude est un rituel chrétien


Qui est celui que les turcs appellent «Noel Baba»?

 

Saint-Nicolas né au milieu du IVème siècle en Lycie à Patara, ville voisine de Demre, était archevêque. Après sa mort il fut consacré Saint Protecteur des marins, commerçants, boulangers et de l'Empire russe, mais d'abord celui des enfants qu'il aimait plus que tout.

D‘après la légende, les immenses poches de sa robe, qu'il avait fait coudre tout particulièrement, étaient remplies de bonbons qu'il distribuait à tous les enfants qu'il rencontrait. Mais en dehors de son amour pour les humains, il possédait des dons miraculeux de guérisseur. C’est pour cette raison que son église est toujours remplie de personnes qui espèrent une guérison.

Au XIème siècle, des commerçants de Bari dans le Sud de l'Italie, s'emparèrent des reliques du Saint.

 

Son église a subi des tremblements de terre, a été restaurée puis de nouveau détruite lors de l'invasion arabe. Elle a finalement pris son aspect actuel grâce aux restaurations entreprises par le gouvernement turc dans les années 60.  

 

La légende de Saint Nicolas a voyagé et s’est installée dans nombreux pays. En plus, ce saint d’origine turque est aussi le père de nombreux mythes régionaux.

  • Dans le nord et l’est de la France, Saint-Nicolas vient remettre des cadeaux aux enfants sages le 6 décembre tandis que son acolyte le Père Fouettard se charge des petits turbulents.
  • Au Pays-Bas, c’ est «Sinterklass » ou « Sint Nicolaas », qui arrive par bateau de l’Espagne avec « Zwarte Piet », un bouffon espiègle.
  • En Finlande, il a inspiré le « Joulupukki » ou « yule goat », un généreux vieillard qui voyage en traîneau depuis sa maison en Laponie pour distribuer des surprises.

 

Mais « Santa Claus » n’est pas seul dans sa lourde tache de distribuer des cadeaux. Durant les nuits hivernales, l'Europe regorge de nombreuses figures fantastiques.

  • En Italie, les enfants reçoivent la visite de « La Befana », une sorcière voyageant sur son balai magique.
  • En Allemagne, en Suisse et en Autriche, le « Christkind » récompense les enfants avec de multiples présents.
  • Dans le reste de l’Europe, les enfants endormis sont visités par le petit Jésus, la Petite Étoile ou même les trois rois mages.

Selon l’écrivaine Muazzez Ilmiye Cig. : décorer les sapins de Noël est une tradition venue de Turquie.
« La tradition d'orner des arbres en prévision de Noël ou du Jour de l'An est née en Orient. Le monde chrétien s'attribue volontiers la coutume d'orner les sapins, mais en fait il doit cette tradition aux ancêtres des Turcs modernes.

Bien avant qu'elles ne s'installent en Anatolie, les tribus turques associaient déjà le sapin à l'Arbre de Vie. Pour l'orner, obligatoirement dans la nuit du 22 décembre, pendant la "fête de la renaissance", on choisissait un sapin blanc qui ne poussait qu'au Turkestan (Asie centrale). Apporté à la maison et orné de rubans multicolores, le sapin "recevait" des dons du Tout-Puissant, pour que le nouvel An apporte le bonheur. Des plats spéciaux étaient cuisinés à l'occasion de la fête de la Renaissance qui était célébrée en famille.

Selon elle, l'Europe a emprunté cette tradition aux Huns, nomades turcophones, qui créèrent un immense Etat s'étendant de la Volga au Rhin.

Au tout début, la tradition de l'Arbre de Noël n'avait aucun rapport avec le Christ, ce n'était que la fête de la "renaissance du Soleil". La fête de Noël ne fut officialisée qu'au IVème siècle par l'empereur Constantin, fondateur de l'actuel Istanbul, mais bien après la généralisation de la tradition d'orner les sapins dans le monde.

En Turquie, de génération en génération, on transmet d'autres légendes:

  • D'après l'une d'elle, dans les deux premiers siècles après J.C. les Anatoliens suspendaient aux branches des sapins du gibier, en l'honneur du Dieu du Nouvel an.
  • En vertu d'une autre légende, la déesse de la fertilité Cybèle avait interdit au dieu Attis de se marier: ayant refusé d'obéir, il fut transformé par la déesse en sapin ».

Anecdotes

Le lieu d'habitation du père Noël est très controversé :

  • Selon les Norvégiens il habite à Droeback, à 50 km au sud d'Oslo.
  • Pour les Suédois, c'est à Gesunda, au nord-ouest de Stockholm.
  • Les Danois sont persuadés qu'il habite au Groenland
  • alors que les Américains le logent à NorthPole en Alaska.
  • En 1927 les Finlandais ont décrété que le père Noël ne pouvait pas vivre au Pôle Nord car il faut qu'il nourrisse ses rennes, sa résidence était donc en Laponie, au Korvatunturi. Malheureusement cette région est un peu isolée, ils l'ont donc fait déménager près de la ville de Rovaniemi.
  • La Sibérie revendique également cet honneur, mais il y a sans doute confusion avec Ded Moroz, le cousin russe du Père Noël qui est fêté le 7 janvier avec sa fille Snegourotchka.
  • Dans le Pacifique sud, l'île Christmas se revendique également comme une résidence secondaire du Père Noël.
  • La Turquie, qui a gardé des reliques de Saint Nicolas est aussi de la partie.

En Anglais : Merry Christmas

En Belge : Zalig Kerstfeest  

En Français : Joyeux Noël

En Grec : Kala Christouyenna

En Hollandais : Vroolijk Kerfeest

En Italien : Buon Natale

En Luxembourgeois : schéi Chrëschtdeeg

En Suédois : God Yul

En Suisse : Fröhlichi Wiehnacht

En Allemand : Froehliche Weihnachten

En Turc : Mutlu Noeller

 

Visite du Musée de Saint Nicolas :

http://www.youtube.com/watch?v=FiAcSSlZ7qQ

 

 



<- retour vers Détail
 
 
Mehmet Ünal