English VersionFrench VersionDeutsch VersionTurkish Version

 
Login 
Mot de passe 
Mot de passe oublié ?

Recherche
 
   
12.01.2011

LES MAISONS EN BOIS D’ ISTANBUL


Ces maisons ottomanes traditionnelles sont caractérisées par une architecture à encorbellement : les étages dépassent sur la rue et sont soutenus par des consoles en bois. La façade est ornée de bois découpé entièrement peint.


 

C’est juste avant la promulgattion de la charte Tanzimat que de fréquents incendies ravagent les quartiers d’Istanbul. Le mot «  Tanzimat », qui signifie proprement organisation, désigne, dans l’histoire politique de la Turquie, la période des réformes qui débute en 1839, sous le Sultan Abd-ul-Medjid et dure jusqu’aux premières années du Xxème siècle.

                                                                                            

L’habitude turque de construire en bois les habitations, les échoppes et les ateliers, dans une prolifération de ruelles, en était la cause première. La pierre était réservée aux édifices religieux ou Külliye (édifices adjacents à la mosquée, medresses/écoles coraniques , tout complexe architectural à but religieux…)

On recense entre 1853 et 1906 : 229 incendies, des centaines de maisons traditionnelles disparaissent ,des quartiers entiers sont à reconstruire dans l’urgence ….donc en bois ,encore et encore …La population ne cesse de grandir, les besoins sont immenses.

L’ère des Réformes transforme la vieille cité ,l’ouvre à la modernité.
Le sixième district ( Galata, Péra,Tophane) est déclaré « commune expérimentale » les chantiers commencent avec l’arrivée d’architectes étrangers qui formeront les futurs architectes turcs .

Les maisons et immeubles se transforment ,les grandes villas bourgeoises signe de prospérité, se parent de formes et de motifs décoratifs en dentelles de bois travaillés, les toits s’élèvent ,les pignons grandissent ,les influences multiples transforment la physionomie des constructions nouvelles (qui se font toujours en bois ).

Il y a quatre différents types de constructions répertoriées :
   Les Ev : maison traditionnelle de taille moyenne .
   Les Kösk ou kiosque : maison sur plan carré de petite taille (anciennement sol surélevé avec toit pentu),situées sur les rives du Bosphore ou sur les collines avoisinantes
   Les Konak : maison bourgeoise de grande taille, sont des curiosités qui semblent être dans un futur proche réhabilités comme ceux des Iles des Princes.Les quartiers en bois de la péninsule historique sont sauvé par la demande d’hôtel de charme que les touristes apprécient .
   Les Yali : maison des bords du Bosphore, plan longitudinal principalement . Les Yali sont une tradition de la fin du XVIIe , Pacha et grand vizir, ainsi que toute une élite fortunée se fit construire sur les bords du Bosphore de somptueuses maisons d’agrément et de prestige pour l’été .
Largement ouvert vers l’extérieur pour jouir de la vue les encorbellements ou saillis se distinguent de yali en yali comme une signature.

Les quartiers résidentiels de Suleymanié et de Zeyrek contiennent de nombreuses maisons de bois dont quelques’unes de plus de cent ans ,un rapport de l’UNESCO en 1977 se préoccupait déjà de leur sauvetage, l’habitat traditionnel dans les autres secteurs est presque entièrement détruit ou en passe de l’être .
Les maisons de bois de la Soguk Cesme sokak ont été ,elles sauvées, eu égard à leurs emplacement entre St Sophie et Topkapi.
 En 2003, 83 incendies ont réduit en cendres des bâtisses en bois dans les quartiers de la péninsule historique

 

 Les dernières maisons de bois d'Istanbul s'effondrent, et avec elles c'est tout un mode architectural et une culture qui disparaissent. Ces maisons font partie du tissu même de la cité historique et sont des éléments indispensables pour préserver les sites. Le visage traditionnel d'Istanbul, avec ses ruelles étroites bordées de maisons de bois aux fenêtres en saillie, surplombant les étendues d'eau qui festonnent la cité ne sera bientôt plus qu'un souvenir.

 

 

 



<- retour vers Détail
 
 
Mehmet Ünal